Techniques d'astronome amateur
Dossiers électronique

Télécommande radio 300MHz pour télescope

Le circuit de commande de l'émetteur

Ce circuit porte les boutons de commande de l'émetteur ainsi qu'un éclairage doux qui est très pratique sur le terrain d'observation.

Le cliché montre le type de bouton poussoir que j'emploie sur ce boîtier de commande.

Remarquez le branchement particulier de ces boutons. Une pression sur l'un des quatre boutons de direction provoque la mise sous tension de l'émetteur ainsi que la mise au niveau bas d'une entrée A, B, C ou D du circuit de codage (MM53200 du circuit de l'émetteur). Cela signifie que ce boîtier de commande ne consomme pas de courant quand il n'est pas utilisé. Il ne possède pourtant pas de bouton marche-arrêt.

Dans l'usage "basique" de ce boîtier, les 4 boutons de direction sont chacun affectés à un ordre de correction de l'attitude du télescope. Ainsi, une pression sur le bouton de gauche entraîne une modification de l'orientation de l'instrument pour que l'image de l'astre observé se dirige vers l'ouest (c'est à dire habituellement vers la gauche de l'observateur dans le champ de l'oculaire). Chacun des autres boutons fait de même dans la direction qui lui correspond.

Un regard observateur peut être attiré par le point E qui est connecté au circuit émetteur de la même façon que les points A, B, C et D. Il est destiné à obtenir des commandes supplémentaires comme par exemple la commande d'une mise au point motorisée, la commande d'un obturateur, etc... Pour faire appel à une telle commande "supplémentaire", il faut appuyer simultanément sur une des quatre boutons de commande et sur le bouton Sé qui commande l'éclairage. Le branchement de ce point E est facultatif. S'il n'est pas câblé, on n'a pas accès à ces commandes supplémentaires.

Les trois LED vertes fournissent un éclairage doux qui nous permet de lire les cartes sans être éblouis. Elles doivent être vertes et non pas rouges comme certains seraient tentés de le penser car l'oeil est trop peu performant pour cette dernière couleur. Si on voulait utiliser un éclairage rouge, il faudrait qu'il soit beaucoup plus intense que le vert pour fournir un confort identique. De plus, l'oeil ne voit pas nettement avec une lumière rouge. Bref, je conseille vivement les LED vertes.

Le circuit imprimé possède un orifice circulaire qui est destiné à la vis de réglage du condensateur variable de l'émetteur. Dans la disposition que j'emploie dans mes boîtiers, cela me permet de régler la fréquence de l'émetteur (avec un tournevis isolant).

La silhouette de ce circuit est adaptée à une disposition dans un petit boîtier (dimensions = 100x50x25).