Techniques d'astronome amateur
Dossiers électronique

Télécommande radio 300MHz pour télescope

La commande du moteur d'ascension droite

Le signal sur lequel est synchronisé le mouvement du moteur pas à pas est généré par le circuit IC1, c'est un ICM7555 (ou bien sa version bipolaire NE555) qui est configuré en bascule astable. Il génère un signal de fréquence F :

avec : Re = résistance comprise entre les points O1 et O2.
          C = capacité présente entre le point O2 et la masse.

Comme nous l'avons vu précédemment, les valeurs de Re et C sont gérées par le circuit variateur d'ascension droite.

IC1 est alimenté en 8,5 Volts alors que IC2 est alimenté en 12 volts. Cette différence de tension d'alimentation impose une adaptation en tension du signal de sortie de IC1. C'est la fonction de l'ensemble R2 + R3 + T1.

Notez la présence des butées de début et fin de course. Il s'agit de deux microrupteurs disposés aux extrémités de la course du secteur lisse. Lorsqu'il est actionné, le microrupteur de fin de course provoque un arrêt du moteur ainsi que illumination de la LED D1. Quand c'est celui du début de course qui est actionné, le sens de rotation du moteur ne peut pas être inversé afin que le mécanisme ne force pas contre la butée lors d'une "marche arrière" intempestive.

Ce circuit possède en outre un avertisseur sonore qui est déclenché par un troisième microrupteur. Ce dernier est disposé de façon à être actionné 15 minutes environ avant la fin de la course du secteur lisse. Ainsi, l'observateur a le temps de prendre ses dispositions avant l'arrêt du moteur.

Ce signal sonore est constitué par des brefs sifflements espacés d'une quinzaine de secondes.

Deux entraxes différents sont prévus pour le condensateur C2.

Les moteurs pas à pas que nous utilisons sont des moteurs SAIA à 2 phases UDB 10 - 78 Ohms, réducteur D-50A. Lorsqu'ils sont équipés avec notre variateur, leur axe de sortie effectue un tour par minute pour un suivi stellaire normal (ce que j'appelle la vitesse de croisière).