Techniques d'astronome amateur
Télescopes en détails

Porte oculaire reverse Crayford :
dispositif de freinage

Sans le système de freinage détaillé sur la figure suivante, le réglage de la mise au point serait trop instable. Le simple poids des pièces mobiles pourrait entraîner spontanément leur déplacement.

Nous avons réalisé ce frein avec une pince constituée par deux lames de laiton soudées à une extrémité sur un tube de cuivre. Chacun des mors de cette pince est garni avec une plaque de bakélite qui lui est colée, il s'agit d'un matériau utilisé en électronique pour confectionner les circuits imprimés. Le frottement de la bakélite sur l'inox est doux, cette disposition évite une progression saccadée de la mise au point.

Le réglage du serrage des mâchoires est assuré par une vis manœuvrée à la main. Sa tête est accessible à l'extérieur du tube du télescope. L'écrou est vissé en forçant sur l'extrémité du filetage, ainsi disposé il sert de butée.

Le tube de laiton soudé avec les deux lames est fixé avec une vis à bois sur le bord intérieur du tube du télescope, sur un tasseau d'angle. Cette vis n'est pas vissée "à fond", elle laisse ainsi une liberté de rotation à ce tube.

Nous utilisons habituellement un serrage modéré qui permet un mouvement très doux pour la mise au point tout en immobilisant suffisamment celle-ci. Nous modifions occasionnellement ce serrage quand nous plaçons un accessoire particulièrement lourd sur le porte oculaire (appareil photo ou gros oculaire de Nagler).

Frein du porte oculaire reverse Crayford

Le porte oculaire à friction : page d'accueil

Le porte oculaire reverse Crayford : chemin de roulements et tube principal

Tubes réducteurs pour adapter les oculaires

Support d'appareil photo avec correcteur de champ

Support d'appareil photo avec lentille de Barlow

Bouchons pour le porte oculaire